Les applications de la réalité augmentée 

La fort développement du numérique ces dernières décennies a permis le développement de nouvelles technologies, comme nous en discutons souvent sur ce site. L’explosion du marché des smartphones et autres appareils mobiles a engendré la création de nouveaux marchés : applications mobiles, contenu numérique audio ou vidéo, sans oublier bien évidemment les réseaux sociaux.

 

Tous ces supports numériques ont donc connu ces dernières de nombreuses évolutions technologiques. Une nouvelle caractéristique fait son apparition de manière appuyée ces 3 dernières années, et trouve un très grand succès chez ses utilisateurs et les développeurs d’applications, ou de contenu numérique (médias, art…). Cet article traitera des applications de cette fonctionnalité.

 

Cette nouvelle caractéristique s’agit donc de la réalité augmentée. C’est une caractéristique bien différente de la réalité virtuelle, et il faut savoir bien les différencier.

 

La réalité virtuelle est une technologie permettant à une personne physique de pouvoir interagir avec un environnement totalement généré par un logiciel. La réalité virtuelle agit directement sur certains points sensoriels du corps humain, comme la vue, l’odorat, le toucher ou l’ouïe.

 

La réalité augmentée est différente dans le sens où un élément virtuel peut être incorporé dans un environnement réel. On peut considérer que c’est une superposition du virtuel et de la réalité.

 

Le principe de fonctionnement de cet outil possède une approche assez simple : il s’agit d’une insertion d’images de synthèse sur des images issues du monde réel grâce à un smartphone, une caméra, ou des lunettes spécifiques.

 

A partir de ce principe, on peut facilement deviner que cette caractéristique peut s’appliquer à de très nombreuses activités, secteurs, ou autres domaines lucratifs. Ses applications peuvent très bien aussi correspondre aux besoins des organisations à but non-lucratif. Nous allons donc énumérer les applications de cette forme de réalité, prenant comme critère le but lucratif ou non de l’activité à laquelle cette caractéristique va s’appliquer.

 

Commençons donc par les applications de cette technologie sur les activités à but non-lucratif :

 

Education : le domaine de l’Education utilise d’ores et déjà cette caractéristique. Par exemple, dans la formation aux métiers de l’artisanat, cette forme de réalité permet de créer des manuels d’apprentissage. Ces manuels peuvent donc supporter la superposition d’un nouveau contenu sur le manuel original. Cette fonctionnalité rend alors la formation plus interactive. Ce manuel devient utilisable par les élèves grâce à des tablettes ou autres supports numériques.

 

Politique : Un nombre croissant de personnalités politiques et de partis utilisent cette fonctionnalité dans le cadre d’une campagne d’élection, ou même parfois pour la promotion d’une décision d’envergure. La forme la plus utilisée reste les affiches de campagne.

 

Sciences : cette forme de réalité devient de plus en plus utilisée par les scientifiques, ou celle-ci peut représenter une forme de modèle pour l’apprentissage de sciences connues. On parle notamment ici du domaine médical, où les formations d’excellence ont de plus en plus recours à cette nouvelle fonctionnalité. Elle est aussi utilisée de manière plus « ludique » ou grossière, notamment pour tenter d’expliquer les fonctionnements du corps humain aux non-initiés de la médecine et des sciences en général.

 

Patrimoine : De nombreux édifices patrimoniaux ont aujourd’hui recours à cet outil dans le but de le faire profiter directement aux visiteurs. Il peut aussi être d’une grande utilité pour les chercheurs et les rénovateurs de ce type d’édifice. Quand on connaît l’attention et le soin qui est généralement donné aux sites patrimoniaux, on ne peut douter de l’utilité de cette fonctionnalité. Par exemple, grâce à des applications téléchargeables sur tablettes ou mobiles, il est possible de découvrir le château fort disparu de Cherbourg, en France. Une autre application est téléchargeable sur les mêmes supports pour, par exemple, voir l’état de l’Abbaye de Cluny au XVe siècle. Toutes ces nouvelles applications permettent à ces patrimoines de retrouver une nouvelle exposition. Et les utilisateurs découvrent ainsi ces monuments d’une autre manière.

 

Après avoir donc vu les applications de ce type de réalité sur les activités à but non-lucratif, nous allons donc maintenant énumérer les applications de cette fonctionnalité sur les secteurs à but lucratif :

Edition : Dans le monde de l’édition et chez les libraires, on trouve de plus en plus de livres comportant des codes-barres 2D. Ces codes-barres, qui peuvent être scannés grâce à un appareil mobile (smartphone ou tablette) permet d’accéder à du contenu additionnel. Cela représente donc pour les écrivains une nouvelle manière d’interagir avec le lecteur.

Des bandes dessinées sont également réalisées grâce à cette forme de réalité.

 

Presse Ecrite : La presse nationale et régionale Française utilise déjà depuis quelques années cette fonctionnalitédans leurs éditions. Elle propose par exemple à ses lecteurs de venir réagir aux articles directement sur le site internet du journal. Certains journaux proposent même des illustrations supplémentaires à certains de leurs articles. Ces illustrations sont en effet du contenu additionnel uniquement accessible par appareil mobile.

 

Musique : De nombreuses maisons de disques proposent désormais des versions exclusives pour certains albums. L’acheteur du disque peut alors avoir accès à de nouveaux titres, ou à des clips exclusifs, encore une fois uniquement via son smartphone ou autre appareil mobile.

 

Publicité : La publicité est l’un des secteurs les plus concernés par l’utilisation de cette caractéristique. On trouve par exemple, sur les terrains de sport professionnel, des panneaux publicitaires visibles depuis n’importe quel angle. Ou les publicitaires peuvent directement procéder à la superposition de leur publicité sur la réalisation directe du match.

 

Loisirs : C’est la forme de réalité augmentée la plus accessible pour tous à l’heure actuelle. En effet, de nombreux jeux mobiles proposent cette forme de réalité en tant qu’environnement permanent du jeu. On trouve également une utilisation de cette fonctionnalité dans les parcs d’attractions.

 

Commerce : En tant qu’image de marque, avoir recours à cette technologie donne une image haut de gamme et sophistiquée. Certains magasins de mobilier proposent par exemple à leurs clients de visualiser leur meuble en 3D depuis leur mobile.

 

E-commerce : Les sites internet de nombreuses marques ont désormais recours à cette technologie de manière régulière, afin de rendre leur catalogue plus interactif, attractif, et accessible à leurs prospects.

 

 

Leave a Reply

quatre × deux =